Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Cécile Proust : Ce que l’âge apporte à la danse

Bourse d’écriture

Sur nos scènes, la plu­part des dan­seuses et des dan­seurs dis­pa­raissent quand ils et elles avancent en âge. Mais certain·es artistes cho­ré­gra­phiques résistent à cet effa­ce­ment et dansent au-delà de 70 ans, c’est vers elles et eux que ce pro­jet se tourne. Ce que l’âge apporte à la danse inter­roge, dans des entre­tiens fil­més, les artistes Ger­maine Aco­gny, Susan Buirge, Domi­nique Boi­vin, Caro­lyn Carl­son, Shi­ro Daï­mon, Domi­nique Dupuy, Fran­çoise Dupuy, Simone For­ti, Jean Gui­ze­rix, Yvonne Rai­ner, Eli­sa­beth Schwartz, La Tati, Elsa Wolliaston.
Ce pro­jet ne se concentre pas sur celles et ceux qui ont quit­té volon­tai­re­ment ou non les pla­teaux de danse, néan­moins les rai­sons de leur absence seront ana­ly­sées par les ques­tions posées à des cher­cheuses et des cher­cheurs et seront révé­lées, comme un néga­tif en pho­to­gra­phie, par les stra­té­gies de résis­tance mises en place par les artistes interrogé·es.
Un comi­té scien­ti­fique accom­pagne Ce que l’âge apporte à la danse. Il est com­po­sé de Anne Déco­ret-Ahi­ha, anthro­po­logue, Juliette Rennes, socio­logue, Pau­line Boi­vi­neau, his­to­rienne, Isa­belle Ginot, pro­fes­seure en danse, Bar­ba­ra For­mis, phi­lo­sophe. Les entre­tiens sont fil­més par Jacques Hœpffner.

Bio­gra­phie
Cécile Proust est cho­ré­graphe, dan­seuse, com­mis­saire d’expositions, autrice et ensei­gnante. Elle est diplô­mée de l’école des Arts Poli­tiques créé par Bru­no Latour à Scien­ces­Po Paris. Ses œuvres cho­ré­gra­phiques inter­rogent la fabrique des corps, des danses, des genres, des âges, des images et des regards. Elles sont reliées à des ques­tions anthro­po­lo­giques et géo­po­li­tiques, elles croisent de mul­tiples champs théo­riques et tissent des liens spé­ci­fiques avec les gen­der stu­dies, les fémi­nismes, les arts plas­tiques et l’espace public. Cécile Proust signe des cho­ré­gra­phies docu­men­taires qui mêlent danse, chant, vidéo, entre­tiens et textes, elles s’inscrivent dans son pro­jet fem­meuses.
Au sein de fem­meuses, Jacques Hœpff­ner est l’auteur des vidéos et des scé­no­gra­phies. Féna­nOQ créé avec Pierre Four­ny pour le Sujet à Vif est actuel­le­ment en tour­née. En 2021, lau­réate de la bourse de recherche du CND, elle entame son pro­jet Ce que l’âge apporte à la danse. Aupa­ra­vant, Cécile Proust col­la­bore à l’émergence de la nou­velle danse fran­çaise des années 1980 et 1990, en tra­vaillant auprès des cho­ré­graphes Josette Baïz, Claude Bru­ma­chon, Domi­nique Brun, Jean-Pierre Per­rault, Jean Poma­rès, Quen­tin Rouiller puis Alain Buf­fard, Odile Duboc, le qua­tuor Albrecht Knust, Thier­ry Thieû Niang et les met­teurs en scène Robert Wil­son et Robert Car­sen. Pour ses recherches anthro­po­lo­giques, Cécile Proust effec­tue plu­sieurs séjours en Inde (bourse Romain Rol­land) et au Japon (Vil­la Kujoya­ma). Elle pra­tique le Kathak à Del­hi, le Jiu­ta Maï à Kyo­to, les danses Raqs Shar­qi et Bala­di au Caire et le fla­men­co en Andalousie.

+ Suite