Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Eszter Salamon

Accueils-studio

Com­ment ins­tau­rer un lien entre des évé­ne­ments pas­sés et le temps pré­sent ? À cette ques­tion, la cho­ré­graphe Esz­ter Sala­mon tra­vaille et s’interroge depuis quelques années dans une série d’œuvres inti­tu­lées Monu­ments. Der­nière en date, HÉTÉROCHRONIE / Paler­mo 1559–1920 s’appuie à la fois sur l’histoire des corps et sur des archives musi­cales siciliennes.
Dans un mon­tage entre les corps, leurs gestes, expres­sions et voix, HÉTÉROCHRONIE syn­chro­nise et désyn­chro­nise nos mou­ve­ments de conscience à tra­vers la confron­ta­tion et jux­ta­po­si­tion de dif­fé­rentes tem­po­ra­li­tés. Conçue avec huit danseurs.euses et un chœur ama­teur, Paler­mo 1559–1920, est une pièce cho­rale, qui tient son ins­pi­ra­tion des pra­tiques de momi­fi­ca­tion des cata­combes des Capu­cins de Palerme, des tra­di­tions vocales sici­liennes, ain­si que de la révo­lu­tion sici­lienne de 1848. En rap­pro­chant des temps et traces his­to­riques et des géo­gra­phies loin­taines, l’œuvre tente de conju­rer l’oubli par l’action col­lec­tive et la construc­tion de la mémoire par la fiction.
Dans Paler­mo 1559–1920 se des­sine une ren­contre impro­bable entre les époques et les corps. Le rap­pro­che­ment fic­tif des momies paler­mi­taines, des corps uto­piques selon Michel Fou­cault, avec les corps des dan­seurs présent.e.s sur scène ouvre notre regard sur un champ ima­gi­naire situé entre pré­sent et passé.
La pièce inter­roge la pos­si­bi­li­té d’un conti­nuum entre la vie et la mort, la coha­bi­ta­tion entre les vivants et les morts, et invente son propre corps uto­pique, un corps dan­sant et sonore. Se mêlant aux corps, les chants viennent nous rap­pe­ler en quoi les luttes col­lec­tives pas­sées peuvent nous ani­mer aujourd’hui. A quelle forme de résis­tance ou de désir de trans­for­ma­tion elles nous renvoient.

Esz­ter Sala­mon est artiste, cho­ré­graphe et per­for­meuse. Elle vit et tra­vaille entre Paris, Ber­lin, et Bruxelles. Depuis 2001, elle se consacre à la réa­li­sa­tion de solos et de pièces de groupe qui sont pré­sen­tés dans des théâtres et des fes­ti­vals par­tout dans le monde, par­mi les­quels le Centre Pom­pi­dou, le Centre Pom­pi­dou Metz, le Fes­ti­val d’Au­tomne, le Fes­ti­val d’Avignon, la Ruhr­trien­nale, le Hol­land Fes­ti­val, The Kit­chen New York, le HAU Ber- lin, le Ber­lin Docu­men­ta­ry Forum, le Kuns­ten­fes­ti­val­de­sarts, le Kaai­thea­ter à Bruxelles, le Tanz­quar­tier de Vienne, le Kamp­na­gel à Ham­bourg, le stei­ri­scher herbst à Graz, la Dance Trien­nale Tokyo, le Man­ches­ter Inter­na­tio­nal Fes­ti­val, le PACT Zoll­ve­rein, le Théâtre Nan­terre-Aman­diers, et le FTA Montréal. 
Elle est fré­quem­ment invi­tée à inter­ve­nir dans des musées, dont MoMa, le Centre d’art contem­po­rain Witte de With, la Fon­da­tion Car­tier, la Fon­da­tion Ser­ralves, le Musée d’Art Moderne de Salz­bourg, l’Akademie der Künste de Ber­lin, le mumok de Vienne. Son expo­si­tion Esz­ter Sala­mon 1949 a été pré­sen­tée en 2015 au Jeu de Paume dans le cadre de ›Satel­lite‹ pro­po­sé par Nataša Petrešin-Bachelez.
Le tra­vail d’Eszter Sala­mon tourne autour de la cho­ré­gra­phie comme moyen de navi­ga­tion entre les dif­fé­rents médias comme le son, le texte, la voix, l’image, les mou­ve­ments cor­po­rels et les actions. En 2014, elle a com­men­cé une série de pièces qui explorent à la fois la notion de monu­ment et une pra­tique de spé­cu­la­tion et de réécri­ture de l’histoire.
Esz­ter sala­mon est artiste en rési­dence au théâtre Nan­terre Aman­diers. Elle est lau­réate de Evens Art Prize 2019.

+ Suite

Distribution

Conception et direction artistique
Eszter Salamon

Chorégraphie et performance
Corey Scott Gilbert, Csilla Nagy, Krisztiàn Gergye, Jessica Simet, Domokos Kovàcs, Olivier Normand, Mario Barrantes Espinoza, Ayşe Orhon

Avec un chœur amateur

Dramaturgie
Bojana Cvejić

Direction du chant
Johanna Peine, Ignacio Jarquin

Dramaturgie musicale
Eszter Salamon, Ignacio Jarquin

Création lumière
Sylvie Garot

Direction technique
Matteo Bambi

Recherche
Tom Engels

 

Production Botschaft Gbr / Alexandra Wellensiek, Studio E.S / Elodie Perrin
Coproduction Théâtre Nanterre-Amandiers (Nanterre), PACT Zollverein (Essen), HAU Hebbel am Ufer (Berlin), KunstFestspiele Herrenhausen (Hannovre), Wiener Festwochen (Vienne), centre chorégraphique national de Caen en Normandie dans le cadre de laccueil studio/Ministère de la Culture.
Avec le soutien du KunstencentrumBUDA (Courtrai), de O Espaço do Tempo (Montemor-o-Novo)
Avec le financement de la DRAC Ile-de-France et de la German Federal Cultural Foundation

www.eszter-salamon.net

 

Dates et lieu

juin 2019

  • 27
    CCN de Caen en Normandie 19h00

Billetterie

entrée libre – réservations CCN
communication@ccncn.eu
02 31 85 83 95 (du lundi au vendredi, 14h à 18h)