Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Fúria

Spectacles en partenariats

Chorégraphe engagée au plus près des corps, Lia Rodrigues porte la voix d’un Brésil blessé par la colonisation, l’esclavage et la dictature. Un gigantesque pays de métissages où les écarts de richesses sont flagrants et où il suffit d’être noir et d’habiter une favela pour être stigmatisé comme criminel. Lia Rodrigues en sait quelque chose, elle qui s’emploie depuis près de quinze ans à démocratiser l’accès à l’art à Maré, une des plus vastes favelas de Rio de Janeiro, par l’enseignement de la danse. Dans Fúria, pièce très frontale créée dans une énergie performative en étroite collaboration avec les neuf danseurs présents sur le plateau, Lia Rodrigues interroge l’altérité, notion constitutive de son pays d’origine, cherchant à tracer de nouvelles perspectives et façons de penser, dans la suite de Pour que le ciel ne tombe pas, sa précédente création.

En écho aux mots de l’autrice brésilienne Clarice Lispector – « si nous sommes le monde, nous sommes mis en mouvement par un radar délicat qui nous guide » -, entre autres références, la chorégraphe cherche à faire naître de la scène un monde fluctuant et à en découvrir le radar délicat. « Un monde haché par une multitude de questions sans réponse, traversé de sombres et fulgurantes images, de contrastes et de paradoxes. Un monde de bruit et de furie ». Qui sont ces êtres que l’on traîne et malmène ? Quel est ce bouillonnement intense qui traverse les corps ? L’instabilité et la précarité les marquent dans leur chair. Comment danser les violences quotidiennes, le racisme, la misogynie et la corruption d’un pays au bord du gouffre ? Porté avec force par ses interprètes dont certains sont issus de l’école de Maré, par les cris, par les chants traditionnels Kanak, et avec le sens de l’espace et des images qui caractérise les créations de Lia Rodrigues, Fúria questionne les identités et le rapport de l’individu au groupe, à la communauté, et nous interpelle sauvagement.

+ Suite

Distribution

Création
Lia Rodrigues

Assistante à la création
Amalia Lima

Dramaturgie
Silvia Soter

Collaboration artistique et images
Sammi Landweer

Création lumières
Nicolas Boudier

Musique
morceaux de chants traditionnels et de danses des Kanaks de Nouvelle -Calédonie

Dansé et crée en étroite collaboration avec
Leonardo Nunes, Felipe Vian, Clara Cavalcante, Carolina Repetto, Valentina Fittipaldi, Andrey Silva, Karoll Silva, Larissa Lima, Ricardo Xavier

Durée
1h10

Remerciements Zeca Assumpçao, Inês Assumpçao, Alexandre Seabra, Mendel
Production Chaillot – Théâtre national de la Danse – avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings – le  Festival d’Automne – le Centquatre-Paris –  le  MA scène nationale, Pays de Montbéliard, le Künstlerhaus Mousonturm Frankfurt am Main, dans le cadre du festival “Frankfurter Position 2019” – une initiative du BHF-Bank-Stiftung”  – le  Kunstenfestivaldesarts (Bruxelles), le Teatro Municipal do Porto /Festival DDD – dias de dança, Theater Freiburg (Allemagne), Les Hivernales-CDCN, Muffatwerk München,   Lia Rodrigues Companhia de Danças et le soutien de Redes da Maré e Centro de Artes da Maré.
Lia Rodrigues est Artiste associée à Chaillot-Théâtre national de la Danse et au Centquatre-Paris.

Partenaires

Avec la Comédie de Caen – CDN de Normandie


Bord de scène le 30 janvier à l’issue de la représentation

Dates et lieu

janvier 2020

  • 30
    ccn de Caen en Normandie 20h00
  • 31
    ccn de Caen en Normandie 20h00

Billetterie

Comédie de Caen
Tarifs de 26€ à 15€
accueil@comediecaen.fr
02 31 46 27 29 (du lundi au vendredi, de 14h à 18h)