Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Histoire du soldat

lue, dansée et jouée

Commande

En 1917, en Suisse, le chef d’orchestre Ernest Anser­met pré­sente le poète Charles Fer­di­nand Ramuz à Igor Stra­vins­ki. De cette ren­contre naî­tra l’un des plus grands chefs-d’œuvre du ving­tième siècle : l’His­toire du sol­dat.

Dans ce qui est à la fois un conte musi­cal et une pièce de théâtre musi­cal, les génies des deux hommes s’y trouvent magni­fi­que­ment unis. Le verbe de l’un – qui joue avec aisance des dif­fé­rents registres lan­ga­giers, méta­mor­pho­sant avec une for­mi­dable poé­sie une ima­ge­rie buco­lique en un enfer dia­bo­lique – et la musique (de chambre) de l’autre, colo­rée et vir­tuose, dan­sante et hau­te­ment expres­sive, sont le véhi­cule d’un conte moral au fort par­fum faus­tien, même s’il est en réa­li­té ins­pi­ré d’un conte tra­di­tion­nel russe. Les accents jazz et le souffle musi­cal qui animent la par­ti­tion per­mettent même de faire pas­ser des maximes que d’aucuns pour­raient trou­ver sim­plistes mais qui émer­veillent encore et tou­jours : « Un bon­heur, c’est tout le bon­heur, deux, c’est déjà trop » ou encore « Tu as plus que le néces­saire puisque tu as le super­flu ! ». Dès sa concep­tion, l’His­toire du sol­dat est conçue comme un spec­tacle inti­miste : sept musi­ciens (cla­ri­nette, bas­son, cor­net à pis­ton, trom­bone, la contre­basse et les per­cus­sions figurent la « sec­tion ryth­mique », sans oublier le vio­lon vir­tuose qui incarne l’âme du sol­dat), un réci­tant. Un effec­tif réduit qui per­met­tait à l’œuvre de tour­ner dans tous les théâtres des envi­rons de Lausanne.

+ Suite

Distribution

Chorégraphie, danse, lumière
Alban Richard

Comédien
Eric Ruf, sociétaire honoraire de la Comédie Française

Solistes de l’Ensemble intercontemporain
Jérôme Comte, clarinette
Jeanne-Marie Conquer, violon
Nicolas Crosse, contrebasse
Samuel Favre, percussion
Jonathan Reith*, trombone
Paul Riveaux, basson
Clément Saunier, trompette

* musicien supplémentaire

Régie lumière
Nicolas Bordes

Durée
50 minutes

Production déléguée centre chorégraphique national de Caen en Normandie
Coproduction Ensemble intercontemporain

Contact

Sébastien Kempf
responsable des productions et de la diffusion
sebastien.kempf@ccncn.eu

Collaborateurs artistiques