Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Depuis la fin du confinement, l’équipe du centre chorégraphique a repris le chemin des bureaux et nous sommes ravis de pouvoir accueillir de nouveau des artistes en résidence.

En raison de la crise sanitaire actuelle et afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, nous rappelons que les réservations pour les événements ayant lieu au ccn même gratuits sont obligatoires – jauge limitée.
Le port du masque dans nos locaux pour vos déplacements est aussi obligatoire ; du gel hydroalcoolique est à votre disposition aux points d’accueil.

Madeleine Fournier

Accueil studio - répétitions publiques

Dans la suite de son solo Labourer, consacré à la traditionnelle bourrée mais aussi au rapport à la terre, Madeleine Fournier prépare une pièce pour cinq interprètes intitulée La Chaleur où la voix et le groupe occupent une place prépondérante. La Chaleur se présente comme une pièce visuelle, musicale et chorégraphique puisant à différentes sources. Ainsi la chorégraphe Madeleine Fournier, ici également interprète, envisage la dramaturgie de la pièce à partir d’une collection de morceaux issus du répertoire baroque. Elle s’intéresse aussi à la notion de mythologie, aux muses et à la figure du soleil pour nourrir le socle imaginaire de La Chaleur. C’est le groupe en tant que chœur qui alimente les premières recherches. « Chœur » et « chorégraphie » ont la même origine étymologique, observe Madeleine Fournier. Chœur vient de choros (danse) et chorégraphie vient de khoreía (danse en chœur) : le chœur antique danse et chante indistinctement. La voix est ici abordée comme un phénomène physique de l’intérieur du corps vers l’extérieur. « Par nos voix, par nos souffles, nous donnerons à voir, à entendre, à sentir l’espace sonore et physique invisible qui nous relie, explique l’artiste. C’est par le chant que nous pourrons à la fois être l’environnement et être les autres ». Son complice Jonas Chéreau sera de la partie comme interprète. Le musicien Clément Vercelletto, déjà présent sur Labourer, signera le dispositif sonore et visuel vibrant, en résonance avec l’espace et les lumières conçus par Nicolas Marie.

Formée au CRR de Paris et au CNDC d’Angers, Madeleine Fournier a collaboré avec différents chorégraphes et artistes visuels en France, en Allemagne, en Belgique et au Portugal, notamment Odile Duboc, Emmanuelle Huynh, Boris Achour, Loïc Touzé, Fabrice Lambert, Rémy Héritier, Léa Drouet, David Marques. Parallèlement, elle a collaboré pendant plusieurs années avec Jonas Chéreau. Ensemble ils ont créé Les interprètes ne sont pas à la hauteur, Sexe symbole (pour approfondir le sens du terme), Sous-titre, Partout, ainsi que le film 306 Manon réalisé par Tamara Seilman. En 2018 elle créé le solo Labourer ainsi qu’une forme à la fois chantée et dansée, en collaboration avec Catherine Hershey, intitulée Catherine und Madeleine : Zwei Palmitos. Son travail se développe en lien étroit avec la musique expérimentale, le chant, la danse, la performance et le végétal ce qui l’invite à collaborer avec des artistes de différentes disciplines. Elle aime observer comment le contexte : le jardin, le théâtre, la salle de concert, la galerie, le cinéma, et les codes qui y sont associés agissent et font résonner autrement la forme performative.

+ Suite

Distribution

Chorégraphie
Madeleine Fournier

Interprétation
Jonas Chéreau, Madeleine Fournier, Catherine Hershey, Corentin Le Flohic, Johann Nöhles

Regard extérieur / assistant chorégraphe
David Marques

Lumière
Nicolas Marie

Création sonore et musicien
Clément Vercelletto

Reprise musique en alternance avec
Sébastien Finck

Coaching vocal
Jean-Baptiste Veyret-Logerias

Costumes
Valentine Solé

Objets
Andrea Baglione

Régisseur général
Samson Milcent

Administratrice de production
Margot Guillerm

Production ODETTA
Soutien à la production et à la diffusion Parallèle – Pôle de production international pour les pratiques émergentes, Marseille
Coproduction NEXT Festival (Eurometropolis Lille-Kortrijk-Tournai/BE-FR), Kunstencentrum BUDA, Atelier de Paris / CDCN, Pôle Sud – CDCN Strasbourg, Le Phare Centre chorégraphique national du Havre Normandie, Charleroi Danse Centre chorégraphique de Wallonie-Bruxelles, centre chorégraphique national de Caen en Normandie (Accueil-studio), TU Nantes, Service culturel de la Norville, Be my guest réseau international pour les pratiques émergentes
Accueil studio/Soutiens Montévidéo Marseille, Pôle Sud – CDCN Strasbourg délocalisé à Bouxwiller en partenariat avec le Théâtre du Marché aux grains, atelier de fabrique artistique.

Ce projet a reçu le soutien de la Drac Ile-de-France au titre de l’aide au projet et de l’aide à la création de la Région Ile-de-France
Du programme Unternehmen dans la culture ! – 2020
La SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées.
L’ADAMI gère et fait progresser les droits des artistes-interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour leurs projets de création et de diffusion

Dates et lieu

octobre 2020

  • 01
    Le Phare, CCN du Havre Normandie 19h00

Billetterie

entrée libre – réservations obligatoires (jauge très limitée)
communication@ccncn.eu
02 31 85 83 95 (du lundi au vendredi, 14h à 18h)

La chorégraphe Madeleine Fournier sera en Accueil-studio dans les deux Centres chorégraphiques nationaux normands en 2020 : en août à Caen puis en septembre au Havre. La résidence au Havre sera l’occasion de découvrir une étape plus avancée de son travail et de croiser les publics de nos deux CCN.

Un bus vous est gratuitement proposé pour vous rendre au Havre et revenir ensuite à Caen pour cette soirée.
Départ : 17h30 devant le CCN de Caen
Retour : 21h devant le CCN du Havre
Pensez à nous le préciser lors de votre réservation !