Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Marco Berrettini : « Function is beauty » (La fonction est beauté)

Bourse d’écriture

« L’envie de com­prendre les liens sociaux, poli­tiques et spi­ri­tuels entre la danse et le monde qui nous entourent m’ont ame­né à envi­sa­ger l’ouvrage sur lequel je réflé­chis déjà depuis pas mal de temps : Func­tion is beau­ty.

Cette expres­sion, deve­nue le titre de mon futur ouvrage, fut pro­non­cée par la grande dan­seuse et péda­gogue Janet Panet­ta, lors d’une confé­rence sur la danse clas­sique à Vienne en Autriche, il y a quelques années. Elle répon­dait à la ques­tion d’un jeune élève sur à quoi sert la danse clas­sique de nos jours. Ce que Dame Panet­ta vou­lait expri­mer par sa réponse mys­té­rieuse est que la beau­té d’un mou­ve­ment ne dépend pas d’un style, d’une cer­taine esthé­tique, mais de l’accomplissement par­fait d’une fonc­tion pour laquelle il fut créé. Cette expres­sion me frap­pa pro­fon­dé­ment et conti­nue à le faire.

Dans le monde de la danse, les dan­seurs et cho­ré­graphes com­parent constam­ment leurs styles et leurs esthé­tiques, par les­quels ils essayent de se dis­tin­guer, mais rares sont les moments où nous ques­tion­nons la fonc­tion d’une pièce ou d’une danse, son ancrage dans la vie sociale, ses liens avec la matrice poli­tique et éco­no­mique de nos sys­tèmes de vie.

Je vou­drais écrire un ouvrage holis­tique, un texte idéa­liste qui mélan­ge­rait réflexion sur la tech­nique en danse avec réflexion sur l’ancrage de la danse dans le monde cultu­rel, éco­no­mique, éthique, poli­tique, his­to­rique et spi­ri­tuel. Car il ne sert à rien de se consa­crer froi­de­ment au déve­lop­pe­ment phy­sique d’un corps si nous ne com­pre­nons pas son aspect fonc­tion­nel et sa beau­té au sein d’une pla­nète où tout est connec­té et tout s’influence mutuellement.

Ce pro­jet de livre est accom­pa­gné d’une réflexion sur l’organisation d’une séries de confé­rences appe­lés « La table verte » en hom­mage au Bal­let de Kurt Jooss mon­trant des diplo­mates qui se dis­putent le par­tage de la pla­nète. Les confé­rences qui seraient mi-par­lées, mi-dan­sées, seraient consa­crées aux thé­ma­tiques que je ques­tion­ne­rais dans Func­tion is beau­ty. »

+ Suite