Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Romances inciertos

un autre Orlando

Spectacles en partenariats

À la fois concert et réci­tal arti­cu­lé en trois actes, Romances incier­tos, un autre Orlan­do, créé par Fran­çois Chai­gnaud et Nino Lais­né, explore l’ambiguïté de genre à tra­vers trois figures pui­sées dans dif­fé­rentes tra­di­tions cho­ré­gra­phiques et musi­cales espa­gnoles. Conçu comme un sou­ve­nir d’opéra-ballet, Romances incier­tos fait appa­raître suc­ces­si­ve­ment la légende médié­vale de la Don­cel­la guer­re­ra, jeune fille par­tie à la guerre sous les traits d’un homme, le San Miguel de Gar­cia Lor­ca, archange de dou­leur et de dévo­tion au centre des pro­ces­sions de la Sema­na San­ta et la Tara­ra, gitane anda­louse andro­gyne aux amours déçues. Appa­rues aux XVIème et XVIIème siècles, ces dif­fé­rentes mélo­dies ont évo­lué au fil des siècles pour racon­ter sans cesse sous une nou­velle forme les aven­tures de leurs héroïnes. Issues de l’art du romance, du chant sépha­rade ou de la jota, ces mélo­dies, se sont intro­duites dans la musique baroque, le fla­men­co anda­lou ou encore les caba­rets tra­ves­tis de la Movi­da. C’est cette per­pé­tuelle imbri­ca­tion des méta­mor­phoses que met en scène Romances incier­tos : l’identité incer­taine de ces figures fait ain­si écho à la muta­tion des motifs musi­caux et inver­se­ment. Dans un décor de tapis­se­ries pay­sa­gères, entou­rant quatre musi­ciens (ban­do­néon, viole de gambe, théorbe et per­cus­sions) qui tentent le rap­pro­che­ment de timbres répu­tés incom­pa­tibles, Fran­çois Chai­gnaud livre une inter­pré­ta­tion dan­sée et chan­tée ten­due entre pas­sé et pré­sent qui ques­tionne les notions d’impur et d’idéal.

+ Suite

Distribution

Conception, mise en scène et direction musicale
Nino Laisné

Conception et chorégraphie
François Chaignaud

Danse et chant
François Chaignaud

Bandonéon
Jean-Baptiste Henry

Violes de gambe
François Joubert-Caillet

Théorbe et guitare baroque
Daniel Zapico

Percussions historiques et traditionnelles
Pere Olivé

Création lumière et régie générale
Anthony Merlaud

Régisseur son
Charles-Alexandre Englebert

Création costumes
Carmen Anaya, Kevin Auger, Séverine Besson, María Ángel Buesa Pueyo, Caroline Dumoutiers, Pedro García, Carmen Granell, Manuel Guzmán, Isabel López, María Martinez, Tania Morillo Fernández, Helena Petit, Elena Santiago

Habilleuse en tournée
Cara Ben Assayag

Décor | chef peintre
Marie Maresca

Peintre
Fanny Gaudreau

Retouches images
Remy Moulin, Marie B. Schneider

Construction
Christophe Charamond, Emanuel Coelho

Durée
70 min

Spectacle chanté en espagnol, surtitré en français

Production déléguée Vlovajob Pru & Chambre 415
Vlovajob Pru est subventionnée par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) et la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
François Chaignaud est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy. Nino Laisné est membre de l’Académie de France à Madrid – Casa de Velázquez.
Coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy et La Bâtie – Festival de Genève dans le cadre du soutien FEDER du programme INTERREG France-Suisse 2014-2020, Chaillot – Théâtre national de la Danse, deSingel — Anvers, la Maison de la musique de Nan­terre, Arsenal / Cité musicale-Metz.
Ce projet a reçu le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Spedidam, PACT Zollverein Essen, TANDEM Scène nationale, l’Ayuntamiento de Anguiano – La Rioja, les Pépinières Européennes pour Jeunes Artistes et l’Ayuntamiento de Huesca – Aragon (résidence Park in Progress 12), et a bénéficié d’un accueil studio aux Teatros del canal à Madrid, au Centre National de la Danse à Pantin, à la Ménagerie de verre à Paris (Studiolab) et à El Garaje à Cadíz.

Partenaires

Avec le théâtre de Caen

Avec le soutien de l’Onda

Bords de scène le 27 février à l’issue de la représentation

Dates et lieu

février 2019

  • 27
    CCN de Caen en Normandie 20h00

Billetterie

théâtre de Caen
Tarifs de 17€ à 5€
02 31 30 48 00 (du mardi au samedi, de 13h à 18h30)