Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Sons of Sissy

Spectacles en partenariats

Ses ori­gines tyro­liennes ins­pirent déci­dé­ment Simon Mayer, dan­seur for­mé à P.A.R.T.S, que l’on a pu décou­vrir tout jeune chez Anne Tere­sa de Keers­mae­ker (The Song) ou avec Wim Van­de­key­bus. Dans Sun­Beng­Sit­ting son pre­mier opus, il œuvrait seul autour d’une souche à l’aide d’une tron­çon­neuse. Cette fois dans Sons of Sis­sy, il est entou­ré de trois autres musi­ciens per­for­meurs (et chan­teurs !) et s’attaque avec humour aux danses et musiques folk­lo­riques de son enfance qu’il met lit­té­ra­le­ment à nu. Ça pour­rait com­men­cer par un qua­tuor de musique folk des Alpes en che­mises de coton épais, se pour­suivre en rondes véhé­mentes, yodels éner­giques avec frap­pés de semelles et claques viriles sur les cuisses ins­pi­rés du plus pur style schull­pla­ter — ces fameuses danses bava­roises qui fai­sait la joie de l’impératrice Sis­si enfant. Ne man­que­raient alors que les culottes de peau et les chopes de bière pour com­plé­ter le tableau. Or non, dès le départ cer­tains détails détonnent. Bien­tôt le rythme vrille et se dérègle, les gestes dérapent, s’amplifient et se libèrent de la norme. La danse vire à la transe, la tra­di­tion au rituel, la par­ti­tion sort de ses gonds, l’ambiguïté rôde der­rière chaque geste ques­tion­nant au pas­sage les modèles de genre écu­lés mais aus­si le lien de la tra­di­tion à la créa­tion. Fils de Sis­si certes, mais rebelles.

+ Suite

Distribution

Conception, chorégraphie, interprétation, musique
Simon Mayer

Co-création, Interprétation, musique
Matteo Haitzmann, Patric Redl, Manuel Wagner

Instruments spécifiques
Hans Tschiritsch

Scénographie et costumes
Andrea Simeon

Conception lumière
Hannes Ruschbaschan, Martin Walitza

Accompagnement artistique
Frans Poelstra

Coordination technique et régie lumière en tournée
Jan Maria Lukas

Durée
75 min.

Production à la création Sophie Schmeiser, Elisabeth Hirner
Production en tournée Hiros et Kopf hoch
Coproduction Kopf hoch, brut Wien, Gessnerallee Zurich, zeitraumexit Mannheim et Tanz ist Dornbirn.
Avec le soutien de: Département d'Affaires Culturelles de la Ville de Vienne, la Division des Arts et de la Culture de la Chancellerie fédérale de l'Autriche, Kulturland Oberösterreich, Vlaamse Gemeenschap, Kunstenwerkplaats Pianofabriek, WP Zimmer Anvers, im_flieger, Kunst- und Kulturverein SPIEL.
Remerciements Simon Zöchbauer, Julian Rubisch, ALMA (Marlene Lacherstorfer, Julia Lacherstorfer, Evelyn Mair, Marie-Therese Stickler), Godi Burgstaller, Chris Standfest, Andrea Amort, Munderfinger Goaßlschnalzer, Altstädter Bauerngmoa, Pramtaler Volkstanzgruppe, Elio Gervasi/Raum 33.

Partenaires

Avec le théâtre de Caen

Avec le soutien de l’Onda

Bords de scène le 06 mai à l’issue de la représentation

Dates et lieu

mai 2019

  • 06
    CCN de Caen en Normandie 20h00
  • 07
    CCN de Caen en Normandie 20h00

Billetterie

théâtre de Caen
Tarifs de 17€ à 5€
02 31 30 48 00 (du mardi au samedi, de 13h à 18h30)