Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Yesmine Karray : Les Possédées : de la transe à la contre-danse

Bourse d’écriture

Par­tant des don­nées d’une enquête eth­no­gra­phique conduite pré­cé­dem­ment sur la transe mys­tique fémi­nine et les danses de pos­ses­sion dans la Tuni­sie contem­po­raine, je sou­hai­te­rais tra­vailler à un pro­jet d’écriture, qui se situe à la croi­sée de la recherche en sciences humaines et de l’écriture lit­té­raire, afin d’explorer le rap­port com­plexe qui lie cette forme de transe à la danse. Si des anthro­po­logues ont pu, par le pas­sé, par­ler au sujet des transes spé­ci­fiques aux sanc­tuaires sou­fis en Tuni­sie, de « danse de pos­ses­sion » pour qua­li­fier la transe fémi­nine de la hadh­ra, par oppo­si­tion au rituel du Dhi­kr mas­cu­lin qui octroie au corps une part plus mar­gi­nale, j’ai été inter­pel­lée par la dis­tinc­tion nette opé­rée par l’officiante du rituel, entre les séquences cho­ré­gra­phiques sté­réo­ty­pées de la transe, et la danse pro­fane, inter­di­sant la seconde au pro­fit de la pre­mière, fai­sant de cette der­nière une sorte de « contre-danse ».
Adop­tant une cer­taine diver­si­té for­melle qui mobi­lise aus­si bien des réfé­rences aca­dé­miques, que les pos­si­bi­li­tés de l’écriture lit­té­raire et de l’imagination (apho­rismes, poé­sie, cal­li­grammes, voire l’écriture théâ­trale pour des scènes de dia­logues ima­gi­naires), j’essayerais de mettre en dia­logue les mul­tiples aspects de cette transe, croi­sant l’objectif, l’externe, la danse « obser­vée », avec le sub­jec­tif, l’interne (notam­ment les phé­no­mènes de visions médium­niques ou d’amnésie des pos­sé­dées) : la danse vécue. Pour ten­ter de mettre en mots, ce qui s’épuise dif­fi­ci­le­ment par le concept : à savoir toute la part d’émotion, de lyrisme, d’exaltation et de mys­ti­cisme que cette expé­rience implique.

Bio­gra­phie
Nor­ma­lienne diplô­mée de l’ENS Ulm en phi­lo­so­phie et en écri­tures créa­tives, Yes­mine Kar­ray a un par­cours qui se situe à la croi­sée de la recherche en sciences humaines et de l’écriture. Actuel­le­ment doc­to­rante en phi­lo­so­phie à l’ENS Lyon, elle s’est beau­coup inté­res­sée au phé­no­mène de la transe mys­tique fémi­nine et des danses de pos­ses­sion dans la Tuni­sie contem­po­raine, et y a conduit une étude de ter­rain suite à l’obtention d’une bourse du Pro­gramme Gra­dué en Sciences des Reli­gions de PSL. Elle est éga­le­ment l’autrice de trois romans publiés aux édi­tions Démé­ter et s’intéresse au dia­logue entre art et huma­ni­tés, en pro­dui­sant des textes lit­té­raires ou phi­lo­so­phiques en écho à des expo­si­tions d’art contem­po­rain, notam­ment pour la gale­rie Cen­tral Tunis ou encore pour l’exposition d’art plu­ri­dis­ci­pli­naire « Connec­ti­vi­té » qui s’est tenue en novembre 2022 à l’occasion du XVIIIème Som­met de la Francophonie.

+ Suite