COVID-19 – ANNONCE DE FERMETURE JUSQU’À NOUVEL ORDRE
Par mesure de précaution, conformément aux directives communiquées par les pouvoirs publics et le Premier Ministre, et afin de préserver la santé de tous les publics que nous accueillons, mais également des salarié·e·s, des artistes, des intermittent·e·s, des intervenant·e·s, le centre chorégraphique national de Caen en Normandie est fermé jusqu’à nouvel ordre.
En attendant, prenez soin de vous et de vos proches. Nous ne pouvons que vous inviter à rester à l’écoute des consignes délivrées par les pouvoirs publics et à respecter les mesures sanitaires communiquées.
A très vite au centre chorégraphique pour de nouveaux moments partagés ensemble, en attendant, notre équipe reste joignable par mail en télétravail.

Rien de ce qui est humain (ne m’est étranger)

Dans le cadre de l’Association de Solidarité avec Tous les Immigrés à Caen, où elle remplaçait les professeurs de français, Marie-Odile Laîné a proposé aux apprenants migrants volontaires de raconter leurs parcours.
Il s’agissait pour eux, de libérer une parole douloureuse et enfermée, tout en travaillant à l’expression de leur vécu dans cette langue, urgente à acquérir dans leur processus d’intégration. Pour elle, il s’agissait de créer un lien avec ces étrangers en difficulté et de poursuivre une quête commencée en Guinée en écrivant, avec le concours de sa fille, anthropologue, un livre qui tente de donner la parole à ceux qui ne l’avaient jamais : les rescapés de l’épidémie Ebola. Les vidéos ci-dessous restituent les récits écrits par les migrants qu’elle a côtoyé.

Retrouvez les témoignages de Somaya, Ahmad, Gundegmaa, Luis Daniel, Motassim, Mira