Depuis la fin du confinement, l’équipe du centre chorégraphique a repris le chemin des bureaux et nous sommes ravis de pouvoir accueillir de nouveau des artistes en résidence. A cette occasion nous proposerons des répétitions publiques durant tout l’été.

En raison de la crise sanitaire actuelle et afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, nous rappelons que les réservations pour les événements ayant lieu au ccn même gratuits sont obligatoires – jauge très limitée.
Le port du masque dans nos locaux pour vos déplacements est aussi obligatoire ; du gel hydroalcoolique sera mis à votre disposition aux points d’accueil.

 

Rien de ce qui est humain (ne m’est étranger)

Dans le cadre de l’Association de Solidarité avec Tous les Immigrés à Caen, où elle remplaçait les professeurs de français, Marie-Odile Laîné a proposé aux apprenants migrants volontaires de raconter leurs parcours.
Il s’agissait pour eux, de libérer une parole douloureuse et enfermée, tout en travaillant à l’expression de leur vécu dans cette langue, urgente à acquérir dans leur processus d’intégration. Pour elle, il s’agissait de créer un lien avec ces étrangers en difficulté et de poursuivre une quête commencée en Guinée en écrivant, avec le concours de sa fille, anthropologue, un livre qui tente de donner la parole à ceux qui ne l’avaient jamais : les rescapés de l’épidémie Ebola. Les vidéos ci-dessous restituent les récits écrits par les migrants qu’elle a côtoyé.

Retrouvez les témoignages de Somaya, Ahmad, Gundegmaa, Luis Daniel, Motassim, Mira