Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Appel à projets « Résidence d’artistes dans les établissements d’enseignement artistique »

Action

Le soutien aux résidences d’artistes fait partie des nouveautés introduites dans le Schéma départemental des enseignements et des pratiques artistiques en amateur (SDEPAA) 2015-2020. Il s’agit pour le Département de la Manche, à travers une thématique spécifique de l’appel à projets « enseignements artistiques », de favoriser et encourager la présence artistique sur le territoire, et de permettre aux élèves des établissements d’enseignement artistique, à leurs enseignants, mais aussi à un public plus large (scolaires, amateurs, habitants) de découvrir et travailler au plus près, et sur la durée, avec un ou des artiste(s) professionnel(s), autour de leurs univers propres.

Soucieux de la qualité des projets, le conseil départemental, tout en laissant une part de libre initiative aux établissements pour le choix des artistes, propose chaque année, en lien avec les structures ressources du territoire (le FAR Agence Musicale Régionale, le Centre chorégraphique national de Caen en Normandie, le Trident scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin, et la Brèche, Pôle national des arts du cirque) un « listing » d’artistes, toutes esthétiques confondues, repérés à la fois en fonction des programmations à venir sur le territoire de la Manche, et de leur actualité particulière sur le département, la région, voire au niveau national. Il s’agit également pour le Département de participer au décloisonnement des esthétiques, en incitant les écoles de musique à accueillir par exemple un danseur, un chorégraphe ou encore un comédien ou circassien, pour faciliter la transversalité et l’interdisciplinarité des projets.

Le projet de résidence du centre chorégraphique national de Caen en Normandie : la proposition artistique

Cette année, le centre chorégraphique national de Caen a fait le choix de proposer, dans le cadre de ces résidences, un travail autour du projet de création porté par Alban Richard pour 2018, « Vivace ».
« Vivace », dont la première représentation aura lieu à Avranches, sur le territoire de la Communauté d’agglomération Mont Saint Michel – Normandie (samedi 17 mars 2018), est un duo de danseurs, qui s’empare des notions de rythmes, de vitalité, d’énergies, de persistance. « Vivace est un travail rythmique construit à partir des verbes d’action marcher, tourner, sauter. Des cellules de mouvements s’accumulent ensuite sur ces fondamentaux de la danse, jusqu’à saturer les corps des danseurs. Sur une musique à la pulsation rapide et ininterrompue, les inter­prètes sont dans l’obligation de développer des stratégies de réorga­nisation corporelle, tout en étant dans un processus dynamique. Vivace comme un long moment à la recherche d’une satisfaction physique, proche d’un état de conscience modifiée : une danse de pulsion ».

Partant de cette création, l’idée de la résidence est de faire partager aux élèves de tous âges et tous niveaux, les expérimentations et outils du CCN, à travers un cycle d’ateliers-rencontres et d’ateliers chorégraphiques menés à la fois par Alban Richard, directeur du CCN de Caen, Yannick Hugron et Anthony Barreri, les deux interprètes de « Vivace », mais également Nathalie Schulmann, conseillère en analyse du mouvement dans le corps dansé, autour des questions suivantes : comment créer une danse à partir d’un tempo rapide ? Comment travailler sur les appuis, les tours, les spirales ? Comment dissocier les vitesses, les qualités de mouvement entre le haut et le bas du corps ? Il s’agit également, plus largement, de mieux faire connaître la danse aux habitants du territoire, et de les associer à une création professionnelle.

Les objectifs de la résidence sur le territoire de la Communauté d’agglomération Mont Saint-Michel – Normandie

Le choix par la Communauté d’agglomération Mont Saint-Michel – Normandie de s’emparer de cette proposition est doublement symbolique, en ce sens qu’il représente pour le département de la Manche la 1ère résidence « danse » depuis le lancement de l’appel à projets en 2015, et qu’il est depuis le départ pensé et construit par la Communauté d’Agglomération comme un projet culturel de territoire, visant à :

Poser les fondamentaux et les fondations d’un réseau danse sur le territoire ;
Permettre aux enseignants, qu’ils soient issus d’établissements d’enseignement artistique ou d’associations de danse du territoire, de mieux se connaître, et d’élargir leur pratique professionnelle (formation et conduite de projet) ;
Dynamiser l’enseignement de la danse sur le territoire, travailler à sa structuration ; Donner aux enseignants et aux élèves l’opportunité de travailler avec des artistes professionnels ;
Accueillir une création professionnelle de danse ;
Aborder la question de la pratique amateur dans son acception la plus large ;
Créer un lien avec les habitants du territoire.

Les publics de la résidence : un rayonnement résolument très large

Dans le but de créer une véritable dynamique de l’enseignement de la danse sur le territoire, et de permettre un rayonnement le plus large possible du projet, le souhait initial a été de concerner, à travers la résidence, le public le plus large possible. C’est pourquoi, si la résidence s’adresse aux élèves et enseignants des établissements d’enseignement artistique du territoire proposant des cours de danse (Saint-Hilaire-du-Harcouët et Saint-James), elle s’adresse également aux – nombreuses – associations de danse amateur, qui proposent des cours aussi bien de danse classique, modern jazz, danse contemporaine que de hip-hop. Ainsi, des associations d’Avranches (Créa’danse, Tina Picken), de Mortain (Évolution), d’Isigny-le-Buat (Mouv’anse), de Sartilly (Union des arts), Ducey, etc. sont également associées à la résidence, que ce soit à travers les ateliers ou des temps de répétitions publiques et d’échanges, permettant par là-même de créer du lien et du réseau. Au total, ce sont une douzaine d’enseignants, et une cinquantaine d’élèves de ces différentes structures qui seront concernés à un moment ou l’autre de l’année par la résidence, avec des ateliers proposés dans différentes communes de la Communauté d’agglomération (Saint-Hilaire-du-Harcouët, Avranches, Mortain, Isigny), permettant par là même également de renforcer le rayonnement du projet sur le territoire.

Par ailleurs, au-delà même des structures œuvrant pour enseigner et promouvoir la danse sur le territoire, la résidence s’adressera également aux habitants du territoire, notamment via un travail avec les amateurs de 14 à 90 ans sur le temps de 2 week-ends, tout d’abord en février 2018, puis vraisemblablement en mai 2018 pour une forme de répétition générale avec tous les groupes et tous les enseignants, dans l’optique d’une présentation finale/restitution. Une cinquantaine d’amateurs volontaires sont ainsi attendus sur ce travail, permettant ainsi de toucher également des « non-initiés ».

Au final, la résidence devrait donc toucher environ 150 personnes (hors spectateurs de la création).

Les différentes étapes de la résidence

– Lancement de la résidence le dimanche 8 octobre 2017 à Saint-Hilaire-du-Harcouët par un stage à destination des enseignants de danse toutes disciplines confondues, avec Alban Richard, directeur du CCN. Ce stage est une première « entrée en matière », permettant aux enseignants d’apprendre à se connaitre et à travailler ensemble dans une même direction artistique, celle proposée par le CCN et Alban Richard. Le bilan de cette matinée a été très positif, les 10 enseignantes présentes ayant fait preuve de beaucoup d’enthousiasme et d’envies.

– 2 temps de résidence, en novembre, et mars (1 semaine à chaque fois, dont la première est fixée du 27 novembre au 1er décembre à Saint-Hilaire-du-Harcouët)
– Un travail avec les amateurs, sur un week-end en février 2018
– Une présentation finale, à l’horizon de juin 2018, temps de visibilité permettant de montrer la dynamique de ce territoire et de ses habitants.

À ces différents temps de projets s’ajouteront des répétitions publiques, une venue au CCN de Caen avec visite du lieu et un spectacle afin d’intégrer au mieux le lien à la création professionnelle, et bien entendu la création de « Vivace », le 17 mars 2018 à Avranches dans le cadre de la saison culturelle, à laquelle tous les participants seront invités à assister.

La résidence irriguera donc le territoire tout au long de l’année.

+ Suite

Événement associé