Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

La figure du solo : Robyn Orlin, chorégraphe sud–africaine

Cycle

« Parlons danse ! » est un parcours associant spectacles, rencontres et ateliers initié par le théâtre de Caen en partenariat avec le centre chorégraphique national de Caen en Normandie, autour de leur programme commun.
Conçus en lien avec la représentation, ces rendez-vous gratuits et ouverts à tous, menés par différentes personnalités du monde de la danse, prolongent le spectacle en abordant les œuvres sous un angle à la fois théorique et physique. Il s’agit de découvrir le parcours d’un ou plusieurs artistes ou d’explorer des thématiques communes par le biais de rencontres suivies d’ateliers de pratique corporelle offrant un point de vue complémentaire sur l’œuvre et sur la danse.
Accessibles à tous et sans considération de niveau, ils s’adressent en principe aux mêmes personnes. Après le Sacre du printemps et le bûto la saison dernière, le théâtre de Caen et le ccn vous convient à interroger la figure du solo, à travers les pièces de la sud-africaine Robyn Orlin, puis celle du groupe, autour des spectacles des belges Peeping Tom et ZOO/Thomas Hauert.

 

« Parler de l’africanité de Robyn, et montrer comment le fait d’être sud-africaine rejaillit dans son écriture, ne fait pas d’elle une artiste emblématique de la danse sud-africaine pour autant ». Pour Myriam Blœdé, au contraire, Robyn Orlin est un cas à part dans le paysage de la danse sud-africaine.
Explorer la question du solo chez Robyn Orlin permet en tout cas d’aborder son univers, son écriture, les motifs récurrents dans son œuvre et la façon dont elle travaille en dialogue étroit avec ses interprètes. La chorégraphe sud-africaine aujourd’hui installée à Berlin a en effet créé de nombreux solos, très divers, et qui ne sont pas sans points communs avec ses pièces de groupe.
Que ce soit dans Oh Louis ou dans And so you see…, les deux pièces qu’on verra à Caen, on retrouve systématiquement chez elle une dimension politique très forte, une nette propension à contester l’autorité et à bousculer les valeurs établies ainsi qu’un malin plaisir à déconstruire les lieux communs de la culture dominante. Myriam Bloedé insiste sur la grande valeur plastique des scénographies et des costumes des spectacles de Robyn Orlin et sur « sa capacité à détourner des matériaux pauvres ou ordinaires pour les convertir en installations remarquables » et à se jouer de l’esthétique kitsch.
Cela aussi est politique.

+ Suite

Informations

Lundi 12 mars au théâtre de Caen
19h : « Parlons Danse ! » autour de la question du Portrait chorégraphique et de la danse sud-africaine en présence de Myriam Blœdé, auteure et critique
spécialisée dans la mémoire de la danse et le lien avec les autres arts
20h : Atelier de danse avec Sophiatou Kossoko, danseuse et chorégraphe franco-béninoise, interprète pour Robyn Orlin en 2004

Les spectacles :
Mardi 30 et mercredi 31 janvier au centre chorégraphique
20h : And so you see…

Mardi 29 et mercredi 30 mai au théâtre de Caen
20h : Oh Louis… we move from the ballroom

Partenaires

Avec le théâtre de Caen

Dates et lieu

mars 2018

  • 12
    théâtre de Caen 19h00

Billetterie

Entrée libre sans réservations pour les conférences
Réservations obligatoires pour les ateliers au 02 31 30 48 00 – billetterie@theatre.caen.fr

Événement associé