Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

Depuis la fin du confinement, l’équipe du centre chorégraphique a repris le chemin des bureaux et nous sommes ravis de pouvoir accueillir de nouveau des artistes en résidence. A cette occasion nous proposerons des répétitions publiques durant tout l’été.

En raison de la crise sanitaire actuelle et afin de vous accueillir dans les meilleures conditions, nous rappelons que les réservations pour les événements ayant lieu au ccn même gratuits sont obligatoires – jauge très limitée.
Le port du masque dans nos locaux pour vos déplacements est aussi obligatoire ; du gel hydroalcoolique sera mis à votre disposition aux points d’accueil.

 

Soirée Panorama

Spectacles en partenariats

REPORT – initialement programmé en mars 2020

Depuis sa première édition en 1992, le festival Panorama invite la danse et les arts à investir la ville de Rio de Janeiro. En vingt-sept ans, le festival a présenté des projets aux formats multiples, d’artistes brésiliens et internationaux, construisant ainsi une véritable mémoire de la danse à Rio. Point de rencontre pour plus de 20 000 personnes à chaque édition, il est devenu le rendez-vous incontournable du calendrier culturel de la ville, se distinguant notamment par sa relation unique au public, attaché à mettre en évidence les liens entre corps et mouvement. Il était jusqu’à aujourd’hui l’une des plateformes les plus importantes pour les artistes brésiliens et sud-américains, continuant également ses invitations aux plus grandes compagnies internationales.
Dans le contexte politique extrêmement défavorable que connait le Brésil actuellement, le CND Centre national de la danse a souhaité inviter Panorama pour qu’il trouve en France et en Europe une terre d’accueil qui permette aux artistes qu’il soutient et qu’il a fait connaître, de présenter leur travail dans un nouveau contexte, auprès de nouveaux publics et de prolonger ainsi le travail de défricheur que Panorama tente de poursuivre dans son pays.

Nous sommes très fiers de donner cette visibilité à un projet culturel majeur et à des artistes exceptionnels en accueillant à Caen une soirée de performances et de rencontres en écho à l’invitation du CND.
Ce quatrième rendez-vous conclut notre focus Brésil, après le documentaire Bixa Travesty, la Big Party et Fúria de Lia Rodrigues.

O Samba do crioulo doido  (La Samba du nègre fou)
Luiz de Abreu fait de la danse le moyen d’une déconstruction des identités racisées. En faisant rejouer à Calixto Neto les stéréotypes liés à la représentation du corps noir, profondément ancrés au Brésil, où il est pris en étau entre exotisme et érotisme, le chorégraphe retourne le cliché contre lui-même pour mieux en moquer les inconscients racistes. Dans ce solo radical, il déploie un langage chorégraphique singulier par le biais duquel il recentre la question de l’identité dans la matérialité même du corps. La violence de son écriture apparaît alors à la mesure de l’urgence d’aborder la question décoloniale, l’héritage de l’esclavage et les rapports de domination contemporains. Portée par un humour transgressif, la pièce forme une critique sans détour de la condition subalterne à laquelle les Noirs sont assignés. De jeux péniens en gestes de détournement du drapeau national, il s’agit de penser ici la danse comme l’instrument d’une libération physique aux effets émancipateurs, un cri par lequel s’organise le passage du corps-objet au corps-sujet. Dans cette nouvelle version du solo, Luiz de Abreu et Calixto Neto ont travaillé à la construction d’un langage de transmission. Ils ont développé, à travers l’oralité, des procédures méthodologiques de transmission et de production de savoirs d’un corps noir à un autre corps noir.

Luiz de Abreu
Diplômé de l’école de danse contemporaine Angel Vianna (Rio de Janeiro) et titulaire d’une maîtrise de l’université d’Uberlândia, Luiz de Abreu est chorégraphe-interprète. Essentiellement tourné vers l’exploration des stéréotypes liés au corps noir, son travail a été montré en France, en Allemagne, au Portugal, en Croatie, à Cuba, en Espagne et au Brésil, où il vit et travaille. Il a notamment participé au Sesc Dance Show de São Paulo ou à la Biennale du Mercosur. Sa pièce
O Samba do crioulo doido fait partie de la collection de vidéodanse du Centre Pompidou.

Calixto Neto
Formé au théâtre à l’université Fédérale de Pernambuco, puis à la danse au sein du Groupe Expérimental de Danse de Recife, le danseur et chorégraphe brésilien Calixto Neto a suivi le cursus du Master Exerce du CCN de Montpellier. Entre 2013 et 2015, il y crée le solo petites explosions ainsi que le duo Pipoca, en collaboration avec Bruno Freire. Membre de la compagnie de Lia Rodrigues entre 2007 et 2013, il est également interprète pour Claudio Bernardo, Volmir Cordeiro, Gerard & Kelly et Mette Ingvartsen.

+ Suite

Distribution

Conception, direction, chorégraphie, scénographie, costumes, production 
Luiz de Abreu

Interprète
Calixto Neto

Collaboration artistique 
Jackeline Elesbão, Pedro Ivo Santos, Fabrícia Martins

Création lumière 
Luiz de Abreu, Alessandra Domingues

Bande son 
Luiz de Abreu,Teo Ponciano

Assistant de production 
Michael Summers

Régisseur général 
Emmanuel Gary

Production déléguée CND Centre national de la danse.
Coproduction Centre chorégraphique national d’Orléans, Charleroi Danse, Teatro Municipal do Porto.
Résidences de reprise à Casa Charriot, Espaço Xisto Bahia, Casa Rosada.
O Samba do Crioulo Doido a été créé dans sa version initiale en 2004, dans le cadre du programme Rumos Itaú Cultural.

Partenaires

Avec le CND Centre national de la danse

 

Programme de la soirée :
O Samba do Crioulo Doido

(La Samba du nègre fou) : solo de Luiz de Abreu repris par Calixto Neto, artiste brésilien – durée 25 minutes

– Rencontre avec Calixto Neto
Échanger autour du processus de reprise de la pièce O Samba do Crioulo Doido (2004) « La Samba du nègre fou » – devient ici un point de départ pour parler de la représentation du corps noir, de l’histoire de la danse au Brésil et de voir comment une pièce peut résister au passage du temps et être toujours actuelle quinze ans après sa création.

Projection
La rencontre sera suivie par la projection d’un court film réalisé par Calixto Neto, reflet du processus de recréation de la pièce, entre décembre 2019 et janvier 2020, au Brésil et au CND Centre national de la danse.

Dates et lieu

novembre 2020

  • 19
    ccn de Caen en Normandie 20h00

Billetterie

tarif unique 8€ – réservations obligatoires (jauge très limitée)
communication@ccncn.eu
02 31 85 83 95 (du lundi au vendredi, 14h à 18h)

Événements associés