Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

En raison de problèmes de santé de son interprète principale, les représentations de « blablabla » sont annulées. Pour le report ou le remboursement des places, contactez la billetterie de la Comédie de Caen au 02 31 46 27 29

Pléiades

un concert de musique et de danse

Anciens spectacles

Composée par Iannis Xenakis, Pléiades est à l’origine en 1979, une commande de la Ville de Strasbourg pour les Percussions de Strasbourg et le Ballet du Rhin. Devenue aujourd’hui une référence incontournable de la musique contemporaine, l’œuvre a sans cesse été jouée en concert à travers le monde, mais sa vocation chorégraphique s’est perdue. Alban Richard a souhaité renouer ce lien originel avec la danse en créant un « concert de musique et de danse » qui réunit six danseurs et les six percussionnistes sur scène.
Conçue comme un concert dansé, chaque section musicale donne lieu à une spatialisation spécifique des percussions sur scène, reconfigurant l’espace des danseurs et des musiciens vers une progressive fusion entre musique et danse.

+ Suite

Distribution

Conception, chorégraphie
Alban Richard

Interprètes
Céline Angibaud ou Yannick Hugron, Mélanie Cholet, Max Fossati, Massimo Fusco, Laurie Giordano, Kevin Jean

Lumière
Valérie Sigward

Musique
Pléiades de Iannis Xenakis (©Editions Salabert S.A.)
Commanditaire : Ville de Strasbourg – Création Mondiale le 3 mai 1979 à Mulhouse, avec le Ballet du RhinDédicataires : les Percussions de Strasbourg

Musiciens
Les Percussions de Strasbourg
Alexandre Esperet, Sébastien Hervier, Minh-Tâm Nguyen, François Papirer, Galdric Subirana, Thibaut Weber

Création costumes
Corine Petitpierre

Conseillère en analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé
Nathalie Schulmann

Régie lumière
Nicolas Bordes

Régie générale
Laurent Fournaise

Régie instruments
Sébastien Bruvier ou Vincent Gropengiesser

Durée
1 heure

Remerciements particuliers à Arnaud Cabias, Franck Madlener, Céline Chouffot, Martha Moore, Céline Angibaud
Remerciements pour leur prêt de studio à la Ménagerie de Verre dans le cadre des Studiolab, le Centre National de la Danse, le CDC Atelier de Paris – Carolyn Carlson et Pôle Sud, scène conventionnée pour la danse et la musique de Strasbourg.

Production déléguée centre chorégraphique national de Caen en Normandie
Coproduction ensemble l’Abrupt, Festival Montpellier Danse 2011 dans le cadre d’une résidence de création à l’Agora cité internationale de la danse, Arcadi Ile de-France, l’Arsenal de Metz, les Percussions de Strasbourg, le Théâtre Louis Aragon-scène conventionnée danse de Tremblay-en-France, la Scène nationale d’Orléans, le Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort (accueil studio), le Centre chorégraphique national de Caen/Basse-Normandie (accueil studio).
Avec le soutien de l’Adami – Administration des droits des artistes et musiciens interprètes et du Conseil général de la Seine-Saint-Denis.

Les Percussions de Strasbourg sont soutenues avec constance et fidélité par le ministère de la Culture et de la Communication / Direction régionale Grand Est, la Ville de Strasbourg, Mécénat Musical Société Générale, la Région Grand Est, le Conseil départemental du Bas-Rhin, la SACEM, la SPEDIDAM, l’ADAMI, l’Institut Français, le Bureau Export de la Musique française.

Contact

Sébastien Kempf, responsable des productions et de la diffusion
sebastien.kempf@ccncn.eu

Historique

juin 2011

  • 24
    CRÉATION - l’Agora, Cité internationale de la danse - Festival Montpellier Danse

octobre 2011

  • 01
    Théâtre Louis Aragon – scène conventionnée, Tremblay-en-France
  • 14
    Espace 1789, Saint-Ouen
  • 15
    Espace 1789, Saint-Ouen

novembre 2011

  • 18
    Théâtre National, Nice - Festival Manca

décembre 2011

  • 13
    Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – scène nationale
  • 14
    Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – scène nationale

janvier 2012

  • 05
    Théâtre d’Orléans – scène nationale

février 2012

  • 07
    Théâtre Paul Eluard (tpe) – scène conventionnée, Bezons
  • 10
    Le Forum - scène conventionnée, Le Blanc-Mesnil
  • 29
    l'Arsenal, Metz

avril 2012

  • 03
    Les Quinconces-L’espal – scène conventionnée danse, Le Mans

mai 2012

  • 11
    Les Treize Arches – scène conventionnée, Brive

juillet 2012

  • 09
    Rabozaal, Amsterdam (NL) Julidans

octobre 2012

  • 25
    Pôle Sud – scène conventionnée danse, Strasbourg

février 2013

  • 13
    Théâtre National de Chaillot, Paris
  • 14
    Théâtre National de Chaillot, Paris
  • 15
    Théâtre National de Chaillot, Paris

juin 2014

  • 24
    Amphithéâtre, Châteauvallon - Festival de Musique de Toulon Provence Méditerranée

mars 2017

  • 03
    théâtre de Caen 20h00
  • 04
    théâtre de Caen 20h00
  • 17
    Maison de la Musique, Nanterre 20h30

avril 2017

  • 05
    Théâtre de Lorient - CDN 20h00

Presse

  • maculture.fr le 20/03/2017

    « Pléiades est une véritable machine chorégraphique, extrêmement bien huilée, portée par l’énergie d’une musique quasi enivrante. L’écriture d’Alban Richard s’adosse ici sur le rythme intensif de la musique de Xenakis. Les six danseurs vont se déployer dans l’espace, au service d’une partition chorégraphique aux motifs spiralés et circulaire. Composés principalement de marches et de courses collectives, les déplacements géométriques sont ponctués par de courts soli labiles des danseurs. Les gestes volent ici en éclat aux rythmes des percutions, au grand plaisir des interprètes qui semblent être habités par la musique. »

    Wilson Le Personnic

    Article complet

  • performArts.net le 05/01/2012

    « […] Dans Pléiades, Iannis Xenakis recourt aussi à des processus de duplication simultanée et différée, identique et déformée, multipliée et variée. Composée en 1979, cette pièce emblématique de la musique contemporaine a depuis souvent été jouée en concert à travers le monde. En fusionnant musique et danse au Théâtre National de Nice, Pléiades a ajouté sa vocation chorégraphique perdue. Une organisation rythmique prodigieuse qui entraine l’auditeur-spectateur dans un tourbillon sonore et visuel, six danseurs et six percussionnistes se partagent la scène. Une nouvelle chorégraphie d’Alban Richard les a obligés à cohabiter dans un décor mouvant. Moment fort du Festival, cette œuvre intense, très organique et tellurique, a magistralement été interprétée par Les Percussions de Strasbourg. La composition dégage des sonorités évoquant le gamelan balinais, les carillons d’églises, les cloches de vaches et autres, qui suggèrent d’ancestrales danses rituelles exotiques. Ce sont les pas saccadés d’un danseur qui semblent enclencher le rythme des instruments avec des couleurs sonores homogènes dans une puissance palpitante et hypnotique. Mort il y a tout juste dix ans, Iannis Xenakis se voulut un penseur libre. Libre comme résistant politique, libre comme compositeur, libre de jeter un pavé dans la doctrine sérialiste, libre de réaliser une musique gouvernée par sa nature énergétique. Pionnier de l’électro-acoustique, il a aussi été l’un des premiers à utiliser l’ordinateur pour le calcul de la forme musicale. Le mot Pléiades signifie plusieurs, en référence à une multitude d’étoiles composant la constellation brumeuse dont six seulement sont visibles, le même nom était donné dans l’Antiquité à un groupe de poètes dont six aussi ont particulièrement émergé. […] »

    Caroline Boudet-Lefort

  • Danser le 12/12/2011

    « Les Percussions de Strasbourg jouent d’abord l’une des quatre parties de Pléiades, composé pour cet ensemble par Xenakis en 1979. Suit une section dans le silence pour six danseurs, avant que la chorégraphie, surtout tramée de marches et de courses, et la musique, ne se mêlent sur les trois autres parties. Dans un espace reconfiguré plusieurs fois, Alban Richard bâtit une solide architecture, hypnotique, sérieuse et ludique à la fois. Croisées, décroisées, enroulées, dévidées, les trajectoires des danseurs fascinent par leur savante composition. »

    Michel Barthome

Collaborateurs artistiques