Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie.
Chargement

3 Works for 12

Spectacles

« J’ai souhaité faire une soirée à programme composée de trois œuvres musicales et chorégraphiée pour un large groupe de danseurs. Les choix musicaux se sont posés sur les années 1975-1976. La vague minimaliste américaine était déjà questionnée par de jeunes compositeurs qui choisissaient d’en prendre les architectures mais de les confronter à d’autres modes de pensée et d’énergies. L’ensemble des trois pièces musicales s’obstine à questionner la relation au rythme via la pulsation : martelée chez Andriessen, constamment instable chez Tudor, délicatement obsessionnelle chez Brian Eno.
Regroupant des enjeux de compositions chorégraphiques que je manie depuis 20 ans, 3 Works for 12 est une pièce somme, un précis d’écriture, un traité d’effets compositionnels, spatiaux et dynamiques.
Le groupe des douze interprètes est considéré comme une masse d’individus solistes, chacun portant une partition qui donne une interprétation visible de la musique.

Rythmes, textures, qualités, flux : les interprètes sont les vecteurs de paramètres musicaux. Puissance élémentaire, simplicité des moyens, énergie à haut-voltage, rapport obsessionnel à la pulsation, 3 Works for 12 développe un éventail des rapports entre danse et musique sous une multiplicité de possibles : association, partenariat, colonisation, autorité…
Les mots de Louis Andriessen à propos de sa pièce Hoketus m’ont servi de mantra pour ces trois propositions chorégraphiques : créer de « gigantesques et dansantes machines humaines ».

Alban Richard, juillet 2019

+ Suite

Distribution

Conception, chorégraphie, lumière
Alban Richard

Assistants chorégraphiques
Max Fossati, Daphné Mauger

Interprètes
Anthony Barreri, Constance Diard, Elsa Dumontel, Mélanie Giffard, Célia Gondol, Romual Kabore, Alice Lada, Zoé Lecorgne, Jérémy Martinez, Adrien Martins, Clémentine Maubon, Sakiko Oishi

Programme musical
Hoketus (1976) – Louis Andriessen (Live Recording)
Interprété par Icebreaker, en direct du Queen Elisabeth Hall au South Bank Centre de Londres le 5 décembre 1991.

Fullness Of Wind (1975) – Variation on Canon in D Major de Johann Pachelbel – Brian Eno (Chamber Music)
Interprété par The Cockpit Ensemble, sous la direction de Gavin Bryars Enregistré à Trident Studios 12-9-75  Ingénieur du son : Peter Kelsey Produit par Brian Eno 1975 EG Records Ltd

Pulsers (1976) – David Tudor (Electronic Music)
Modulateur : David Tudor / Violon électronique Label Takehisa Kosugi : Lovely Music, Ltd. – VR 1601 Sortie sur vinyle, LP en 1984, enregistré à Airshaft Studio, NYC.

Son
Vanessa Court

Régie son
Denis Dupuis

Lumière et conception de la structure lumineuse
Jérôme Houlès

Construction
Valentin Pasquet

Costumes
Fanny Brouste

Réalisation costumes
Yolène Guais

Régie plateau
Olivier Ingouf

Conseillère en analyse fonctionnelle du corps dans le mouvement dansé
Nathalie Schulmann

Durée
1h

Remerciements à Dimitri Blin, Petter Jacobsson et aux interprètes du CCN – Ballet de Lorraine

Production déléguée centre chorégraphique national de Caen en Normandie
Coproduction La Filature, scène nationale de Mulhouse ; Le Bateau Feu, scène nationale de Dunkerque
Avec le soutien financier de La Commanderie – Mission danse de Saint-Quentin-en-Yvelines

Contact

Sébastien Kempf
responsable des productions et de la diffusion
sebastien.kempf@ccncn.eu

Presse

  • LA TERRASSE le 23/09/2021

    Article complet

  • L'amuse-danse le 10/10/2021

    « Dans ce spectacle chorégraphique pour 12 danseur·se·s, Alban Richard se penche sur la musique minimaliste du milieu des années 1970, alors qu’elle influence de jeunes artistes qui choisissent d’en emprunter les architectures tout en s’attachant à d’autres modes de pensée et d’autres énergies. Là où Louis Andriessen substitue le chromatisme à la tonalité des premiers minimalistes, David Tudor établit un lien entre l’écriture répétitive et l’électronique musicale naissante en laissant libre cours à l’instabilité des processus. Quant à Brian Eno, il retient l’idée d’une écoute fusionnée avec son environnement et initie le courant ambient qui marquera durablement la pop et l’électro. » Geneviève Charras

    Article complet

  • LA TERRASSE le 18/10/2021

    « (…) Dans 3 Works for 12, Alban Richard nous offre un passionnant précis d’écriture et de composition chorégraphique. À chacune des musiques correspond sa qualité de gestes, ses rythmes, sa gestion des ensembles. Douze danseurs et danseuses aux personnalités contrastées, mais qui de toute évidence prennent un grand plaisir à évoluer ensemble, servent cette entreprise avec brio. À voir absolument. » Delphine Baffour

    Article complet

Collaborateurs artistiques